Qualité de vie au travail: Effet de mode ou réelle avancée sociale et économique ?

L’accord national interprofessionnel de 2013 sur la qualité de vie au travail pose le cadre de ce concept :

« La qualité de vie au travail vise d’abord le travail, les conditions de travail et la possibilité qu’elles ouvrent ou non de « faire du bon travail » dans une bonne ambiance, dans le cadre de son organisation.

Elle est également associée aux attentes fortes d’être pleinement reconnu dans l’entreprise et de mieux équilibrer vie professionnelle et vie personnelle. Même si ces deux attentes sont celles de tous les salariés, elles entretiennent dans les faits un lien particulier avec l’exigence de l’égalité de traitement entre les femmes et les hommes en matière de salaires et de déroulement de carrière.

Il apparaît que « la performance d’une entreprise repose à la fois sur des relations collectives constructives et sur une réelle attention portée aux salariés en tant que personnes ».

La compétitivité des entreprises passe notamment par leur capacité à investir et à placer leur confiance dans l’intelligence individuelle et collective pour une efficacité et une qualité du travail.

Elle dépend aussi de leur aptitude à conjuguer performances individuelles et collectives dans le cadre du dialogue social. La qualité de vie au travail contribue à cette compétitivité. »

Le présent accord s’inscrit dans la démarche initiée par les partenaires sociaux, de développement à tous les niveaux d’un dialogue social actif, constructif, tant pour les salariés que pour les employeurs et basé sur le respect et la confiance réciproque des acteurs. Il intervient après les accords nationaux interprofessionnels portant sur l’égalité professionnelle, sur le stress au travail, sur la prévention du harcèlement et de la violence au travail.

Cet accord vient de prendre fin en décembre 2015. Il incitait les entreprises à mener des expérimentations sur la prise en compte de la qualité de vie au travail

La loi relative au dialogue social et à l’emploi du 17 août 2015 (loi Rebsamen) introduit l’obligation de négocier sur la notion de qualité de vie au travail.

Concrètement dans les expérimentations menées qu’est ce qui a poussé les entreprises à initier des actions dites de qualité de vie au travail ?

Map qvt 2 copie

 

 Réservé aux grosses entreprises ou opportun même en TPE ?

EMERGIS accompagne de nombreuses entreprises de toutes tailles sur les problématiques en lien avec la qualité de vie au travail telle qu’elle est définie ci dessus.

Quelque soit la taille de votre entreprise, vous êtes concernés et vous avez les moyens de mettre en place une démarche participative d’amélioration de la perception des conditions de travail par les salariés et de la performance individuelle et collective durables.

Cela implique d’interroger les pratiques managériales, les organisations et les méthodes de travail. Les axes de progrès très concrets peuvent s’inscrire dans un projet d’entreprise plus global.

Vous vous questionnez sur l’opportunité et la possibilité pour votre entreprise d’une telle démarche ?

Contactez nous- nous étudierons votre situation et vous proposerons une démarche sur mesure adaptée à vos contraintes.